top of page

ARTISTES, GROUPES ÉMERGENTS, COMMENT DÉVELOPPER VOTRE RÉSEAU PRO ?

A l'heure des réseaux dits "sociaux" l'aspect social au sens propre du terme "vivre avec" n'a jamais été aussi délaissé. Tous semble se faire aujourd'hui en ligne, sur la toile. Sur une toile qui n'a de cesse de grandir, grandir et encore grandir jusqu'à ce que tout ce qui parait de prime abord facile se transforme finalement en véritable parcours du combattant ou ... en full time job. Dans ce contexte, il nous parait urgent de revenir à des rapports directs, en face à face, humains où la bière côtoie les postillons, ou la musique rivalise avec le bruit ambiant, où les artistes parlent aux pros de leur projet...


BANDS-CAMP PRÉSENTE LES APÉROS-RÉSEAUX


Vous le savez, depuis plus de 10 ans nous sommes à la recherche d'outils vous permettant de devenir musicien pro. On est toujours dans l'innovation que ce soit en terme de produits, de services ou de formations. Et bien pour une fois, on n'innove pas du tout, on revient même à des pratiques qui datent de............. piooouf tout ça au moins ! Mais franchement, les idées les plus simples sont souvent les meilleures et pour le coup, le concept des Apéros-réseaux est hyper simple : un lieu (souvent un bar), connu pour son ambiance et potentiellement ses concerts, des pros du secteur des musiques actuelles, des médias locaux, et vous, artistes émergents. Le principe lui aussi est simple : on paie notre tournée, et vous discutez, vous échangez, vous parlez de vous, vous présentez votre projet, vous prenez des contacts, et vous vous développez !


C'est déjà simple et efficace ! Et comme on est cool, on va rajouter que c'est gratuit !

Ouais, on est comme ça chez Bands-Camp ! ;)


Pour participer là aussi c'est ultra simple, inscrivez-vous à ce site ou suivez-nous sur instagram vous aurez toutes les infos. En principe on est sur une base d'un Apéro-Réseaux par mois... bientôt dans votre ville ?






QU'EST CE QU'UN RÉSEAU ?

Connaissez-vous l’accélérateur de particules du CERN ouvert dans la région de Genève, en 2008 ? C’est de façon très schématique un immense anneau de vingt-sept kilomètres de circonférence formé d’aimants supraconducteurs et de structures accélératrices qui augmentent l’énergie des particules qui y circulent. Ces particules, parce qu’elles tournent toutes ensemble dans cet anneau, ont un jour une chance (ou un risque d’ailleurs) de se rencontrer. Imaginons maintenant qu’on remplace cet « accélérateur » par le mot « réseau » et les « particules » par le mot « pros ». Vous êtes observateur sur une colline qui surplombe cet accélérateur. Vous voyez passer les pros qui circulent entre eux. À force de les voir passer, vous allez les connaître, certains même vous reconnaissent et vous font signe en passant, mais... vous n’êtes pas dans le réseau, et n’avez du fait aucune chance d’entrer en contact avec ces professionnels. C’est l’exacte image du réseau physique, qui est un formidable accélérateur, mais, pour en bénéficier, il faut absolument être au cœur de cet anneau et graviter avec tous les autres.


Allez dans des salons professionnels, allez assister à des conférences, des masters class, soyez présents.


COMMENT CONSTRUIRE SON RÉSEAU PRO ?

Un réseau professionnel doit toujours être construit en spirale. Il faut d’abord travailler sur ses connaissances : vos amis, vos collègues, vos voisins, vos familles et vos proches. Ensuite, en développant cette spirale, vous atteignez les connaissances de vos connaissances, c’est à ce moment-là que la puissance des réseaux sociaux se met en place et prend tout son sens. Ensuite, laissant cette spirale se développer, vous arrivez au stade des réseaux physiques professionnels, puis enfin aux médias. Il convient effectivement de respecter cet ordre, gardant en tête que votre projet grandit, devient plus mature au fil du déroulement de cette spirale. Il convient évidemment d’attaquer les pros du secteur, une fois le projet arrivé à maturité. L’idée peut être de garder cependant une part « d’inachevé » pour que ces mêmes pros aient envie de s’y investir notamment en proposant eux-mêmes votre projet aux médias qui arrivent en toute fin de chaîne. Notez qu’à chaque étape, la méthodologie en trois points étudiée ci-dessus doit être appliquée.




CONSEIL : « SE DÉVELOPPER LOCALEMENT » – Lydia FREMAUX – Bookeuse

"Le truc de base pour les artistes émergents, c’est de connaître leur région, voir quelle est la salle du coin qui bouge, où sont les structures dans la région, pour avoir des conseils. Quelles sont les aides que l’on peut avoir ? Parfois il y a des aides régionales, il y a plein de choses... En fait il faut déjà connaître les acteurs de sa région et être en relation avec le programmateur du coin, qui a lui aussi des plans, qui va essayer de vous trouver des premières parties. Les salles du coin, les SMAC par exemple, ont pour mission de programmer des premières parties locales, ça il faut le savoir. Et donc il faut déjà aller rencontrer les acteurs locaux, les plus gros comme les plus petits. Il faut essayer vraiment de rencontrer ces pros et se faire connaître déjà comme ça. Ensuite, il faut savoir se présenter. C’est toujours pareil, il faut trouver le petit truc en plus par rapport à d’autres groupes. Il faut avoir un peu de références pour dire « je suis plutôt dans le rock, plutôt dans tel genre de groupe qui existe et qui marche, entre tel style et tel style ! On n’est pas 15 sur scène, on est 3 ». Pour les premières parties, il faut que ça soit léger, pour que le groupe d’après n’ait rien à bouger sur le plateau et qu’en deux secondes tout soit viré, c’est beaucoup plus simple. Donc privilégiez les formules light avec peut-être même la possibilité pour un groupe un peu plus conséquent d’avoir justement une version plus légère pour accrocher ce genre de premières parties."




Et pour être sûr de ne rien louper des actualités Bands-Camp, pensez à vous abonner à notre BLOG

37 vues0 commentaire
bottom of page